Une priorité nationale: redonner au peuple l’accès à ses plans d’eau


POINT DE VUE / L’arrivée des vacances estivales et des canicules invite à une réflexion sans détour ni compromis sur la problématique de l’accès à l’eau au Québec. Depuis le début de la pandémie, et le phénomène risque fort de persister, plusieurs plans d’eau organisés et non organisés risquent à nouveau d’être envahis, parfois, hélas dans un certain désordre.
Nous avons encore en tête les débordements de Rawdon, Oka, Coin-du-Banc à Percé, Lac-Saint-Jean. Les images rapportées dans les médias ne sont pas toutes reliées à des hordes de fêtards, on y voit aussi des images de petites familles urbaines à la recherche du bonheur que procure une plage. Tout ce monde doit-il porter le blâme d’un manque de sens des responsabilités? Notre regard devrait-il se diriger sur l’incapacité de nos pouvoirs publics d’ouvrir les yeux sur une réalité: les plans d’eau du Québec sont propriété collective des Québécois; leur accès doit être bien sûr encadré, mais d’abord considérablement élargi.

Auteur: Pierre-Paul Sénéchal – Président du Groupe d’initiatives de de recherches appliquées au milieu (GIRAM)

Pour plus d’informations : https://www.lesoleil.com/opinions/point-de-vue/une-priorite-nationale-redonner-au-peuple-lacces-a-ses-plans-deau-978a1722b55e1515d8bf40d24477cf4b