resize (4) (2)

Un Grand Splash à La Baie pour une meilleure qualité de l’eau

Source: https://www.lequotidien.com/actualites/un-grand-splash-a-la-baie-pour-une-meilleure-qualite-de-leau-cd3fc4358b8e43c1d3bc803020a445d3

Auteure: Mariane Guay

Samedi était une journée dédiée au Grand Splash, une activité qui s’est déroulée en après-midi à La Baie dans le but de faire réagir les élus municipaux quant à l’accès à l’eau pour la baignade.

Outre les gens qui pratiquaient le kite surf sur le long du boulevard de la Grande-Baie Sud, il y avait Jean-Guillaume Tremblay et ses «vigiles» prêts à accueillir les personnes à l’occasion du Grand Splash, qui se déroule simultanément dans huit municipalités du Québec.

Le but est de faire pression afin d’avoir une plus grande accessibilité à l’eau sécuritaire.

«C’est Fondations Rivières qui tient cela une fois par année dans le but de conscientiser les élus municipaux, c’est vraiment au niveau de la Ville de Saguenay que cela devient intéressant, de continuer d’améliorer les sites de baignade. Le site de la console est un secteur très représentatif dans le sens que ce sont des organisations municipales et sportives qui veulent améliorer la qualité de l’eau», a-t-il expliqué au Quotidien sur les lieux du Grand Splash.

Dans le cas du secteur de la Grande-Baie Sud, l’organisateur Jean-Guillaume Tremblay mentionne qu’il y a plusieurs coins où l’eau n’est tout simplement pas assez bonne pour s’y baigner.  «C’est possible de baigner, dans une certaine mesure. Les gens le font, mais officiellement, mettre sa tête sous l’eau ou même se baigner 10 minutes, cela peut devenir problématique. Dans les deux kilomètres de berges que nous avons ici, il y a cinq points névralgiques.»

Fondations Rivières est un organisme qui peut soutenir les municipalités afin que des scientifiques puissent observer et déterminer des pistes de solutions pour améliorer l’eau.

Au départ, l’événement devait avoir lieu en fin de semaine dernière, mais les conditions n’étaient pas adéquates. En raison du changement d’horaire, Il y avait peu de gens présents pour l’occasion. Toutefois, M. Tremblay croit que l’activité sera à sa «pleine effervescence» l’an prochain. Dans cet optique, on désire nommer un ambassadeur pour chaque rivière, d’ici l’été prochain, à qui les gens pourraient se référer s’ils découvrent des problématiques près des cours d’eau.

Déjà, deux «vigiles» étaient sur place pour faire la vérification du secteur. Jean-Guillaume Tremblay souhaite sensibiliser la population de sorte que tous les usagers des cours d’eau puissent devenir des vigiles en soi. «Les citoyens sont amenés à devenir des vigiles, donc ils peuvent contacter le parrain de la rivière. Nous on va mettre d’avant les procédures à suivre», a-t-il ajouté.

Marc-Antoine Tremblay et Samuel Tremblay-Larouche étaient présents en tant que vigiles.
close

Plongez!

Rejoignez l'infolettre Grand Splash

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.